Post Single Page

Langue à langue

Stephane Lambert

In Non classé Posted

Langue à langue

 

 

Je suis ton exercice jusqu’à la loupe, cru par dessus sexe et su par dessous qu’être, entouré par les bruits du désir là où la parole s’offre une trève enfin animée des frottements sauvages de nos organes enflés.

De nos œufs, de nos tendons dilatés, une berge s’offre et cède à son plaisir.

Le sang s’est montré généreux lui qui a gonflé nos bijoux, taureau et girafe ailés, pique et outre animées, tandis qu’il arrondissait aussi tes gorges d’une chaude lune dévétue.

Ce nu mien, ce nu tien, cul saturnien au touché glaise appellent au geste antique où je vois l’amphore grecque portée par ses bras de terre cuite, son flanc montrant la manœuvre qui en explicite le rite. Nous moulons nos poteries à deux, ma douce aventureuse, toutes mouillées de nos salives suaves et de nos gamètes affolés.

Croiserions nous nos bois de cerf pour bramer notre joie furtive d’interjections relachées, mues dans l’arène générale

Puissions nous cuisser dans des croisements licencieux nos jarrets et nos membres, nos mollets et nos âmes montées au rouge braise des caresses primates ?

Notre pulsation mammifère portée à s’enjoindre par deux corps opposés mélait un geste intime à la cruauté de cette monte en course d’un frémissement animal.

Que crois tu aimer dans l’étreinte d’une langue à l’autre, d’un souffle à l’autre, d’un sexe à l’autre

Mais là je brosse comme une giraffe me diras tu

Nos précieux bassins aptonomiques rebondissent pour une gymnastique galante apaisante et plaisante de toute gnose confondue

Couplons, couplons dira t’on répétons copulons à souhait au scalpel, du manche à l’abricot du sceptre à la coupelle cou nu cul mou coup sur coup.

 

Stela

0 Comments

Leave a Comment